Qu’est ce qu’un scanner tridimensionnel ?

Comme dans tous les autres corps de métier, le géomètre du 21ème siècle est en permanence à la quête de nouvelles technologies pour mieux réussir sa mission professionnelle. Parvenir à bien capter la réalité d’un sujet, c’est cela le but du géomètre moderne. Ce but peut alors se présenter avec simplicité ou avec plus de complexité. Pour y faire face donc, l’un des outils les plus prisés est le scanner tridimensionnel (scanner 3D). Qu’est-ce que le scanner tridimensionnel ? La réponse ici !

Le scanner tridimensionnel : sa définition et son utilité

Le scanner 3D est un appareil qui permet au géomètre de capturer les données d’un objet, d’un espace, ou d’un être vivant. Sur un sujet, les formes avancées de la technologie permettent la captation des éléments suivants :

  • L’aspect du sujet.
  • La couleur du sujet.
  • Le volume du sujet.
  • Les dimensions du sujet.

Dans sa forme, le scanner laser 3D s’apparente aux stations totales. Ces dernières sont des instruments de télémesure prisés par les géomètres. Sur le marché, on en trouve plusieurs modèles, différents selon les coûts et selon la technologie. Ainsi, on peut faire cas des scanners laser 3D en station fixe. Ce qui fait la particularité de cette forme d’équipement, c’est l’immobilité requise pour la capture. C’est pour cela qu’un support est utilisé en association avec ce type de scanner. Il peut s’agir d’un trépied ou d’un autre support.

De même, l’utilisation d’une perche peut être requise sur un scanner laser en 3D. Cela permettra d’avoir une plus longue visibilité. Toutefois, il faudra vérifier la compatibilité de la perche avec le modèle du scanner (et donc ses capacités) avant tout achat.

La scanner tridimensionnel : sa composition

Ce sont plusieurs éléments qui ont été agencés pour que le scanner tridimensionnel soit l’équipement fini utile aux géomètres. On peut alors citer entre autres éléments : un bloc principal, un appareil photo, et une base rotative motorisée.

Le bloc principal du scanner laser 3D est placé au-dessus d’un autre élément, la base rotative motorisée. Il comprend deux parties complémentaires. La première partie est faite des éléments informatiques nécessaires au fonctionnement de l’appareil. La deuxième partie du bloc principal est utile pour le calcul des nuages de points. Il se compose des capteurs indiqués pour la cause. Il faut également préciser la présence d’un miroir rotatif sur le bloc principal. Celui-ci est orienté à 45 degrés. Son utilité, consiste à refléter le signal laser de l’appareil et de le projeter sur un plan, qui avec celui de la rotation de base, respecte une parfaite orthogonalité. Cette projection se fait de manière circulaire.

La présence ou non d’un appareil photo est facultative sur un scanner tridimensionnel. Cela dépend du concepteur de l’équipement. Le plus souvent, s’il doit y être incorporé, l’appareil photo se retrouve dans le bloc principal du scanner laser 3D. Il jouera alors le même rôle que l’émetteur laser.

Pour en venir à la base rotative motorisée du scanner laser 3D, elle lui permet comme son nom l’indique, de décrire une rotation. Celle-ci doit se faire sur le même plan que le support (horizontal, en général). Cependant, certaines conditions exigent pour la captation, que le support soit sur un autre plan (incliné par exemple). La base rotative motorisée permet au scanner laser 3D d’y faire face.

Voilà quelques informations sur le scanner tridimensionnel.

Location maison Toulouse : mise en location de ma...

Je ne sais pas vous mais moi, j’ai mis ma maison toulousaine en location...

Robots piscine, où acheter des produits qualitatifs

Ayant fait bâtir un beau bassin chez moi cet automne pour en profiter l’été...

Sac kraft : est-il écologique ?

De plus en plus utilisé dans les grandes surfaces et les petites boutiques, ce...

Location appartement Rennes: les quartiers à éviter

Je suis un ancien francilien et je sais que connaître les meilleurs quartiers de...

Pourquoi une clôture en red cedar ?

Afin de délimiter la propriété que je viens d’acquérir, je mise sur une clôture...